La vie en région

Aux îles (en région), c’est pas pareil !

À la côte

J’ai eu envie de rédiger un petit topo des richesses et choses uniques appartenant au monde des Îles/des régions. Qui sait, cette liste à la fois humoristique, satirique et réaliste saura peut-être charmer quelques individus des grands centres ou saura peut-être raviver la flamme des régions chez d’autres.

Certaines réalités de ce topo proviennent d’un petit mélange de nos valeurs québécoises, de notre histoire, de nos habitudes, de nos coutumes et de notre mode de vie. Si les régions disparaissent, il est possible que ces richesses et choses uniques disparaissent avec elles. Bref, cette liste nous permet de nous rappeler pourquoi nous tenons à nos régions et pourquoi ces dernières sont essentielles et même élémentaires à notre identité québécoise.

Topo des richesses et choses uniques appartenant au monde des régions :

  • Quand j’ai besoin d’un service essentiel, je peux passer par le contact du cousin de…, de la sœur de…, du chum de la fille qui… et de cette façon, souvent, je réussis à me bricoler un « deal », en plus d’avoir un service rapide, parce que le contact est presque proche de ma parenté.
  • Mon voisin d’en face déneige ma barrière sans même que je lui ai demandé, juste par loisir et par pure gentillesse. Et quand je vais lui porter un pain aux bananes, chocolat et lavande pour le remercier, il me répond « J’ai l’temps ! Pis j’aime ça ! » Ici, les gens ont le temps de s’occuper des gens.
  • La lavande de mon pain aux bananes et chocolats est un produit de Mer Lavande. Un ingrédient  local, accessible et délicieux.
  • Il arrive parfois qu’il pleuve, neige, grêle ou grésille à l’horizontale, et ce, dans la même journée. En effet, puisque les immeubles sont rares et que les vents sont forts (ici, principalement la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent pourront vous confirmer cette affirmation), l’allure de nos précipitations semble parfois surréaliste.
  • Les paysages sont toujours beaux peu importe la saison, car en région c’est la nature qui domine.
  • Les organismes à but non lucratif (OSBL) sont au cœur de l’épanouissement de la communauté et répondent à des besoins clefs de la population. Ces OSBL sont entièrement soutenus par l’implication citoyenne. En région, les gens sont des bénévoles impliqués au sein des activités et des conseils d’administration, car ils savent que leur participation à un impact réel dans leur communauté.
  • Le troc est monnaie d’échange courante. En hiver, les gens ont moins d’argent, mais les besoins sont tout de même présents et l’envie de se gâter également (ce n’est pas parce que les temps sont dures que nous devons absolument vivre dans la privation). De ce fait, l’échange de services ou de biens fait partie de l’économie locale. Exemple : Je fais des sites Web et des contrats de graphistes contre des œuvres d’art que je ne pourrais jamais m’offrir ou un crédit dans mon café préféré.
  • Je connais le nom et le signe astrologique de la caissière au dépanneur qui m’accueille quand je vais chercher mon lait toute poquée, le matin, ou ma bière bien motivée, en fin de journée.
  • Il n’y a pas d’histoire de guns. En fait, il n’y a pas vraiment de gun à part des fusils de chasse.
  • Aller faire une épicerie, qu’elle soit petite ou grosse, prend au minimum 2 heures. L’épicerie est le point central d’une région, c’est à cet endroit que l’on croise les gens que l’on n’a pas souvent la chance de croiser. De ce fait, les jasettes s’additionnent de l’allée des fruits et légumes jusqu’au coin des surgelés.
  • Les conversations de Pick-up. Les gens ont de longues conversation de pick-up. Parkés côte à côte, les hommes, et ce, de l’Île d’entrée jusqu’à l’île du Havre Aubert conversent régulièrement sur les routes pour parlâbrer et parler de la pluie et du beau temps.
  • C’est parfois gênant d’aller à la pharmacie, parce que l’on croise toujours quelqu’un que l’on connaît et surtout quand on achète des choses personnelles et légèrement intimes comme des préservatifs, des tampons ou bien de la cire épilatoire.
  • Il faut faire attention avec qui l’on sort, car s’il s’avère que tu es célibataire et que la personne qui t’accompagne est du sexe opposé, il se pourrait que les palabres commencent à circuler.
  • En période de tempête, tout est fermé, la circulation est parfois même interdite et la radio communautaire diffuse ce genre de message : « (…) L’ensemble du réseau routier est fermé à la circulation depuis cinq heures, dû au blizzard qui sévit actuellement. Le chef de service du ministère des Transports du Québec indique qu’on a toutefois dû procéder à la fermeture de certains tronçons routiers (…) Il demande à la population de rester au chaud, en attendant le rétablissement du réseau routier » Source: CFIM
  • Des fois, dans le cadre de mon travail ou de mes implications, je texte avec le maire.
  • Le maire est jeune et sexy. D’ailleurs, la majorité de la population est d’accord avec cette affirmation puisque, selon un récent sondage, Brad Pitt ou Leonardo DiCaprio seraient les acteurs proposés par la communauté pour jouer le rôle du maire dans un long métrage.
  • Le maire va probablement lire ce billet.

4 réflexions au sujet de “Aux îles (en région), c’est pas pareil !”

  1. Je suis Madelinot…. à temps partiel et par choix pour toutes, je dis bien toutes les raisons que vous expliquez. Vous traduisez exactement ce que je ressens aux Îles et c »est ce que je m’évertue à expliquer à ceux qui ne les connaissent pas. Et c’est ce qu’ils manquent.

    J’ai quitté la Grande Ville il y a 15 ans pour la région et je pourrais penser vivre ou revivre ma vie autrement qu’en région et j’ai rajouté à mon bonheur avec les Îles. Il n’y a pas que l’économie qui compte dans la vie. Ce n’est pas un objectif, une fin. C’est un moyen qui a ses limites. Le Conseil du patronat ne le comprend pas et les gens qui pensent de la même façon ne sauront probablement jamais ce qu’est le bonheur, le vrai.

    Aimé par 2 personnes

  2. C’est bien vrai et faudrait vraiment pas
    que ça change ! Tu y penses encore
    plus quand tu es loin des tiens !!!
    Bonne journée à vous tous !

    J'aime

  3. Je vis en région soit Baie des Chaleurs Gaspésie. J’y suis née et continue d’y vivre par choix . J’aime y vivre et côtoyer la Mer . et les gens chaleureux . J’ai eu la chance d’aller en vacances aux Îles plusieurs fois depuis 1990 et j’adore. Quelle paix, quels gens chaleureux, tant de bons restos de cafés et ces belles plages où l’on peut marcher longtemps. Des paysages à couper le souffle.
    Je compte bien y retourner cet été. Visitez nos régions vous serez conquis.
    Lise Loubert ,Maria

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s